Viager occupé : qu’est-ce que c’est et comment ça fonctionne ?

viager occupé

Le viager occupé est un mode de vente particulièrement avantageux. Il permet à une personne de continuer à vivre chez elle jusqu’à la fin de sa vie, tout en bénéficiant d’un meilleur confort. Dans cet article, découvrez en quoi consiste exactement le viager occupé, et en quoi il est intéressant pour les deux parties.

Le viager, qu’est-ce que c’est ?

Le viager est un type de transaction immobilière, dit « social ». Son fonctionnement est le suivant :

Cela peut vous intéresser :

  • L’acheteur verse un bouquet au vendeur dès la signature du contrat
  • L’acheteur verse une rente régulière au vendeur jusqu’à la fin de la vie de celui-ci
  • Le vendeur continue à effectuer la petite maintenance du bien, mais l’investisseur effectue les gros travaux
  • Suite au décès du vendeur, l’acheteur devient propriétaire du bien

Il existe cependant des exceptions. Par exemple, certains viagers ne comportent pas de bouquet, et impliquent donc des rentes plus élevées. Il est également possible de réaliser un viager sans rentes qui, dans ce cas, comportera un bouquet conséquent.

En quoi consiste le viager occupé ?

Il existe deux grandes catégories de viager : le viager libre et le viager occupé. Tandis que le premier permet à l’acheteur d’utiliser le bien dès la signature du contrat, le second implique que le vendeur continue à y vivre. Le viager occupé est bien plus courant, puisque continuer à vivre chez soi est l’un des intérêts phares de ce mode de vente.

En parallèle :

Bien entendu, le viager occupé comporte également des particularités financières. Puisque l’investisseur ne pourra pas utiliser le bien, une décote d’occupation s’appliquera sur la rente. Il paiera donc moins cher.

Quels sont les avantages du viager occupé ?

Le viager occupé présente des avantages conséquents pour le vendeur comme pour l’acheteur. Découvrez-les plus en détail.

Pour le vendeur : la possibilité de vivre chez soi en conservant un bon niveau de vie

Le viager occupé est très intéressant pour le vendeur. Il peut ainsi continuer à vivre chez lui, sans changer quoi que ce soit à son quotidien. En outre, sa qualité de vie est améliorée grâce aux rentes mensuelles qu’il perçoit, et il peut obtenir une somme conséquente dès la signature du contrat au titre du bouquet.

Par ailleurs, le vendeur n’a plus besoin d’assumer la grosse maintenance. Etant le nu-propriétaire du bien, c’est à l’investisseur de payer ces frais, tandis que le crédirentier (vendeur) assure simplement l’entretien et les petites réparations.

Pour l’acheteur : un investissement social qui ne nécessite aucun crédit immobilier

Dans le cadre d’un viager immobilier, l’acheteur est également gagnant. En effet, il a la possibilité d’acquérir un logement avec un faible investissement de base. Il ne souscrit pas de crédit immobilier, et ne subit donc pas les inconvénients liés. Par ailleurs, il peut se targuer de réaliser un investissement social, qui améliorera la vie du vendeur.

Bien évidemment, le viager repose sur le principe d’aléa : au moment de conclure le viager, il est impossible de savoir jusqu’à quand l’acheteur paiera la rente. Par conséquent, l’intérêt financier du viager varie d’un contrat à l’autre. Ceci dit, une agence sérieuse fournira des estimations très précises à l’investisseur.

Le viager occupé peut-il être transformé en viager libre ?

À l’initiative du vendeur, un viager occupé peut être transformé en viager libre. L’acheteur est alors libre d’habiter ou de louer le bien, et la rente est revalorisée à la hausse. La libération se fait habituellement quand le vendeur désire partir vivre chez des proches ou dans un établissement pour séniors.

Quand elle est prévue dans le contrat, la libération anticipée du viager ne peut pas être refusée par l’investisseur. Néanmoins, elle est irrévocable : une fois la procédure effectuée, le vendeur ne peut pas changer d’avis.

 

Source image à la une = Pixabay